Handball-AG Ordinaire : Ouréga va achever  la saison

La FIHB a tenu son Assemblée générale ordinaire  samedi dernier à la salle de conférence de la CAHB. La décision majeure qui filtre de cette rencontre est  la levée du veto du 21 juillet prochain date de la fin de Joseph Ouréga afin de lui permettre de finir son mandat avant l’AG élective.

 

L’équation de l’avenir de Joseph Ouréga  après le 21 juillet prochain  fut difficile à résoudre. Mais elle fut résolue quand même. En effet, le deuxième mandat du président coure jusqu’à la date fatidique du 21 juillet 2017. Que devait on faire vu que les championnats sénior devaient démarrer après la francophonie par faute de site pour les abriter. Toutefois, les ligues de l’intérieur pouvaient, elles, débuter car l’intérieur est épargné. Par ailleurs, fallait lancer la saison avec un bureau qui siègerait  que trois mois avant qu’un nouveau prenne le relais et mette encore deux à trois mois pour relancer la machine ?

Tels  étaient les grands dilemmes auxquels étaient confrontés l’AG. Et surtout que les tests prévoient que les élections peuvent se tenir jusqu’au 12e mois de l’année. Au  soir donc de débats houleux  et passionnés qui auront mis plus de deux heures, la décision de permettre à Ourega Joseph, président sortant et pas candidat au prochain scrutin de rester à la barre jusqu’à la fin de la saison. L’AG  use de sa souveraineté  pour permettre au médecin militaire d’abattre ses dernières cartes  et  partir sur une excellente note

Le  bureau  obtient le quitus

Bien avant, la décision du maintien de Joseph Ouréga à la tête du handball ivoirien jusqu’au terme de la saison, le rapport moral et financier a été soumis à la sagacité des  quarante clubs présents sur les 71  inscrits pour le compte de la saison 2016. Du rapport moral, il ressort que  le handball  figure parmi les huit disciplines qui bénéficieront de l’appui du ministère des sports et loisirs  dans la marche vers le professionnalisme. Aussi, le président  a-t-il révélé l’augmentation de la parafiscalité non sans  oublier d’évoquer le manque criant de moyens financiers que connait sa fédération. D’où les multiples problèmes de financement de compétitions internationales et locales. Des bémols qui ne sauraient être  un obstacle pour le repositionnement du handball ivoirien sur l’échiquier international. Les  caisses de la fédération connaissent toutefois une nette santé. La solde est 5.213.120 FCFA  au soir de la saison 2016. Les charges s’élèvent à 33.569.425 FCFA quand les ressources, elles étaient de 38.782.545 FCFA .Un rapport qui a recueilli le quitus des clubs présents.

Lebeni Koffi

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *