Koné Sanga (Pdt Fivb) : « Cette saison sera celle du développement»

Koné Sanga, le président de Fédération ivoirienne de volleyball (Fivb) s’est exprimé sur la nouvelle saison qui démarre. Les grandes lignes et  les innovations sont passées au  peigne fin. Le patron du volley-ball n’a pas manqué de lever un coin de voile sur l’ambiance qui prévaut au sein de la famille du volley et ses grands chantiers pour son nouveau mandat.

 

Après plusieurs années d’absence, vous venez de lancer la saison avec la Super Coupe. Quel sens ?

Nous avons senti beaucoup d’hésitation. Certaines équipes n’étaient pas  au meilleur de leur forme. Nous pensons que c’est normal après cette longue période de vacances. L’essentiel est de revenir avec le championnat. En tout cas  pour nous, c’est une satisfaction de lancer cette saison 2017. On espère que ce sera une excellente saison.

Quels seront les grands défis de cette saison ?

Il y aura quelques changements, mais nous vous donnons deux semaines pour tout déballer. Le temps pour nous de rencontrer nos clubs pour la rencontre d’avant saison. Je crois que d’ici là, nous serons aptes à vous définir le calendrier des compétitions et les grandes articulations de cette saison cuvée 2017.

Les Ivoires du volley-ball reviennent cette saison. Quel sera le contenu et pourquoi ce come-back ?

Les Ivoires ont connu un coup d’arrêt lors de ces deux dernières saisons mais nous renouons avec cela car il ya eu une forte sollicitation des clubs. L’idée, c’est de récompenser et célébrer chaque athlète dans chaque compartiment du jeu. Nous distinguerons les meilleurs joueurs, passeurs et également les meilleurs encadreurs et clubs. Nous mettrons tout en œuvre pour qu’en 2017, cette cérémonie puisse se tenir. Pour nous, c’est un élément de motivation car cela permettra aux athlètes et encadreurs de se surpasser. Je crois qu’il est toujours bon de récompenser les  meilleurs dans ce qui se fait  dans l’optique d’inciter ceux qui sont à la traine de relever leur niveau de jeu.

Réélu le 25 janvier  dernier pour un mandat de quatre ans, quelles seront vos priorités ?

L’un des grands axes sera de ramener la paix car il ya eu beaucoup de turbulences ces dernières années. Aussi, souhaitons-nous repartir avec le développement de notre discipline par une mise sur pied d’une équipe nationale de jeunes dans les catégories cadettes et juniors. Concernant les séniors, nous ambitionnons faire partie des deux premières nations en zone 3 aussi bien en club qu’en sélection. Pour ce qui des jeunes, nous visons un podium à l’horizon 2020 dans la catégorie cadette  tant chez les filles que chez les garçons. En clair, les principaux chantiers c’est la réunification et  plus de moyens pour travailler, satisfaire les clubs, les athlètes et tous ceux qui œuvrent à l’avancée du volley-ball ivoirien.

 

« Je crois qu’il y avait assez  de troubles dans la famille. Et aujourd’hui, la quiétude revient »

 

Vous parlez  de réunification, y a  t-il des clubs dissidents qui reviennent  cette saison ?

Oui, le Stella club d’Adjamé s’est déjà affilié pour cette saison. Je profite en passant pour témoigner toute ma gratitude au Président Salif Bitogo. La porte reste ouverte pour d’autres arrivées. Des changements sont encore possibles jusqu’au 18 mars prochain. Et pour nous la réunification est en marche.

Vous avez évoqué  les moyens  plus haut, bénéficierez  vous de l’appui de sponsors cette saison ?

Oui, chaque année on en cherche. Je crois qu’il y avait assez  de troubles dans la famille. Et aujourd’hui, la quiétude revient. On cherche toujours et nous espérons avoir des structures qui associeront leur image au volley-ball ivoirien.

Quelles sont les compétitions internationales au programme cette saison ?

Si tout se passe comme prévu, l’Asec  disputera la Coupe d’Afrique des clubs champions CAVB  prévue du 4 au 17 avril prochain en Tunisie. À coté de cela, il ya aura le championnat des clubs champions de la Zone 3. Et bien d’autres compétitions.

Réalisée par Lebeni Koffi




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *