Tout foot, tout flamme : Z’avez vu Eboué ?

Emmanuel Eboué est dans la panade. Suspendu par la FIFA pour une période d’un an pour n’avoir pas réglé une dette envers son ancien agent, l’ancien défenseur d’Arsenal et de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire n’a plus disputé un match officiel depuis deux ans. En attendant de retrouver un nouvel employeur, l’ancien international ivoirien, aujourd’hui âgé de 33 printemps, s’entraîne tout seul, sur un parking à l’abandon dans un quartier de Londres. Impensable !

Vous rendez-vous réellement compte de qui on parle là ? On parle d’un surdoué du ballon rond qui a mis trente minutes seulement pour convaincre Arsène Wenger de l’engager à Arsenal. Et ce n’était pas l’Arsenal qui se fait aujourd’hui couillonner  par le premier quidam venu. On parle bien de l’Arsenal de la grande époque. De l’Arsenal des Thierry Henry, Robert Pirès, Sol Campbell et autres Ashley Cole. On parle d’un défenseur qui irradiait et qui faisiait partie des meilleurs à son poste. Emmanuel Eboué, ce sont deux finales de Coupe d’Afrique des nations, une finale de Ligue des champions, deux participations à la Coupe du monde…

Du temps de sa splendeur, Eboué a affronté les plus grands

Maraudé par un ignoble pasteur nigérian, il ne reste aujourd’hui plus grand-chose de cet Emmanuel Eboué majestueux qui brillait sur les pelouses des plus grands stades du monde. Cet Emmanuel Eboué, qui respirait la joie de vivre sur le terrain et en dehors, n’est plus que l’ombre de lui-même. L’ex-Académicien a perdu le sourire. Dépressif, il avait même perdu l’envie de vivre. Il a alors eu des velléités suicidaires. Heureusement, le joueur n’a pas franchi la barrière rouge. A 33 ans, Emmanuel Eboué s’est engagé dans une difficile opération renaissance. L’ancien crack de la défense ivoirienne rêve de signer un dernier gros contrat afin de renflouer son compte bancaire pillé par l’escroc qui se faisait passer pour un prophète.

Les malheurs d’Emmanuel Eboué doivent interpeller tous ces footballeurs qui mènent une vie sans filet et qui sont réfractaires à tout bon conseil. Les footballeurs sont d’ailleurs les mieux placés pour savoir que dans le foot (on aurait aimé évoquer le mot vie), les choses peuvent aller très vite. Dans un sens, comme dans l’autre…

 

Abdoul Kapo




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *