Saga des pros ivoiriens : Zaha, Kodjia et Sanogo, les artificiers !

Tous les trois buteurs, Wilfried Zaha (Crystal Palace), Jonathan Kodjia (Aston Villa) et Sekou Sanogo (Young Boys de Berne) ont été les Ivoiriens les plus en vue sur les stades européens au cours du week-end écoulé.

 

Les tops : Zaha, Kodjia et Sanogo

Muet devant les buts depuis trois mois, Wilfried Zaha a renoué avec ses bonnes habitudes samedi en Premier League. Titularisé par son entraineur, l’international ivoirien a rendu une belle copie agrémentée d’un joli but qui a mis son équipe sur la voie du succès. Intenable dans son couloir, Zaha a enchainé contrôle de la poitrine et reprise de volée pour ouvrir le score face à West Bromwich (2-0).  S’il n’a pas été buteur, Yaya Touré a été très présent lors du succès de Manchester City sur Sunderland de Lamine Koné (2-0).

Toujours en Angleterre, mais en Championship (la Ligue 2 anglaise), Jonthan Kodjia a encore fait parler la poudre. Auteur de trois buts lors de ses deux derniers matches disputés, l’ancien attaquant a inscrit son 13è but en championnat contre Rotherham United.

Sékou Sanogo a retrouvé le chemin des filets

En Suisse, Sékou Sanogo, qui n’avait plus marqué depuis l’arrivée de Roger Assalé aux Young Boys de Berne, s’est réveillé contre le FC Thoune. C’est le jeune attaquant ivoirien qui a offert la victoire aux siens en inscrivant le but du 3-2.

Les flops : Gradel, Doumbia, Traoré

Porté disparu depuis des mois à Bournemouth, Max Gradel est apparu chez les Cherries à la faveur de leur déplacement sur le terrain de Manchester United (1-1). Resté sur le banc, l’attaquant international ivoirien n’a fait son apparition qu’à deux minutes du terme de la rencontre. En Suisse, une fois n’est pas coutume, Seydou Doumbia a connu un match très compliqué face à Vaduz. Titulaire, le buteur du FC Bâle est passé à côté de son match. En Espagne, Lacina Traoré n’a pas fait mieux. Aligné d’entrée par son entraineur, le longiligne avant-centre du Sporting Gijon a traversé la partie comme un fantôme .

Fatime Ouattara




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *